Le contre-la-montre de Jérémy Bellicaud

/, home/Le contre-la-montre de Jérémy Bellicaud

Le contre-la-montre de Jérémy Bellicaud

Victime d’une fracture de la clavicule le 5 mai dernier, Jérémy Bellicaud (CC Etupes) a depuis entamé un contre-la-montre pour disputer du 20 au 23 juin prochains le Tour de Savoie Mont-Blanc (2.2). Le grimpeur Charentais, membre de l’équipe de France Espoirs, a repris la compétition -avec réussite- le week-end dernier contre l’avis de son médecin. « Ça s’est bien passé », assure le coureur de bientôt 21 ans, classé 11e de la Durtorccha et 22e du Circuit des Monts du Livradois (Elite Nationale). Il donne de ses nouvelles à deux semaines de notre épreuve.

TSMB : Quand tu as chuté lors 5 mai dernier, aurais-tu imaginé être au départ de notre épreuve le 20 juin prochain ?
J’étais persuadé que j’y serais. Je m’étais déjà cassé la clavicule. Mais contrairement à l’an passé, je n’ai pas été opéré cette fois-ci. Je suis rapidement allé voir un chirurgien. Il m’a dit que c’était « bien » cassé mais qu’il n’y avait pas besoin d’opérer. J’ai eu des anneaux pendant une semaine mais ça ne m’a pas empêché de faire du home-trainer. Je n’avais pas de douleur, je récupérais bien. Le médecin m’a dit forcément dit d’attendre avant de reprendre la compétition mais que je pouvais retourner sur la route, en étant prudent. Je me disais alors que je serais au départ du Tour de Savoie Mont-Blanc. J’en ai discuté avec Boris (Zimine, son directeur sportif) et mon entraîneur pour voir ce qu’il y avait de mieux à faire pour arriver en forme.

Tu as donc rapidement débuté un contre-la-montre…
C’est exactement ça. Ce n’est pas optimal car je n’ai pas couru pendant trois week-ends et le jour de Bourg-Arbent-Bourg, j’étais tombé très tôt. Ce n’est pas génial d’avoir été autant absent à cette période de l’année mais j’espère que la fraîcheur sera un avantage.

Et tu as choisi de reprendre la compétition plus tôt que prévu…
J’ai pris le risque de courir car je n’avais aucune douleur et une grosse envie de reprendre. Je pense avoir bien fait. Ça sera bénéfique d’avoir couru deux jours de suite sous le beau temps. Il faisait beau et chaud. Les conditions étaient agréables. Je me suis bien fait plaisir sur la Durtorccha. J’ai ressenti le manque de compétition forcément. J’ai enchaîné avec les Monts du Livradois. Je suis arrivé pour la 3e place, dans ce qu’il restait du peloton. Je n’ai pas pris de risques. Je ne peux pas encore sprinter ou faire des efforts trop violents. Mais en tout cas, je ne regrette pas d’avoir couru même si c’était contre-indiqué par le chirurgien.

Quel est ton programme d’ici le TSMB ?
Je vais disputer le Championnat de Bourgogne-Franche-Comté et le Tour du Beaujolais. J’avais bien aimé cette course l’an passé, elle est difficile. Je vais aussi monter des cols dans l’Est de la France, comme le Ballon d’Alsace, pour faire du dénivelé avant le TSMB.

Avec quelles ambitions prendras-tu le départ de notre course ?
Je ne sais pas où je pourrai me situer sur quatre jours de course. Ça va aussi beaucoup dépendre de la météo. Si les conditions sont bonnes, j’espère que j’aurai retrouvé mon niveau. Ça serait une bonne chose pour me relancer pour la deuxième partie de saison. C’est en partie car il y a le Tour de Savoie Mont-Blanc que j’ai repris ce week-end. J’ai déjà loupé plusieurs courses qui étaient des objectifs. Je n’ai pas trop de temps à perdre. Et pour retrouver mon meilleur niveau, il faut courir.

Crédit photo : Freddy Guérin – DirectVelo

By |2019-06-03T18:21:00+02:003 juin 2019|equipe, home|Commentaires fermés sur Le contre-la-montre de Jérémy Bellicaud