Yoann Bagot : « Retrouver un niveau sympa »

/, home/Yoann Bagot : « Retrouver un niveau sympa »

Yoann Bagot : « Retrouver un niveau sympa »

Yoann Bagot retrouvera à partir de jeudi le Tour de Savoie Mont-Blanc (2.2), huit ans après sa dernière participation (4e). Le Provençal de Vital Concept CC, qui a passé sept années chez Cofidis, espère retrouver ses meilleures jambes après une fin de saison 2017 compliquée. Il fait le point pour notre site internet.

TSMB : Comment s’est déroulée ta Route d’Occitanie ?
Yoann Bagot : Il m’a manqué du rythme et de la force lors de l’étape de montagne (Il termine 33e de l’étape-reine et 51e du général). Mais ça m’a fait un bon bloc de travail. Je n’avais pas couru depuis longtemps. J’enchaîne à partir de ce jeudi avec le Tour de Savoie Mont-Blanc… C’était une bonne préparation.

Qu’attends-tu du Tour de Savoie Mont-Blanc ?
J’espère être compétitif mais je ne vais pas m’emballer. Je n’étais pas au niveau espéré sur la Route d’Occitanie. J’espère être un peu meilleur au Tour de Savoie Mont-Blanc. On verra si je peux faire un résultat. Je connais la course. J’ai terminé 4e en 2010, lors de ma dernière année chez les Amateurs. C’est une course de montagne… Il y a des cols tous les jours. Ça va me permettre de refaire des cols, juste après ceux de la Route d’Occitanie. Ça va être sympa ! J’ai regardé le parcours, ça sera dur. Il n’y a pas une course aussi dure que ça à ce niveau-là.

« FAUT ESPÉRER QUE CA PAIE »

Qu’est-ce que serait tout de même une course réussie ?
J’avoue ne pas me fixer d’objectifs en ce moment. J’essaie de retrouver « le » niveau. Je travaille pour ça. Les résultats arriveront quand ça devra arriver. Je ne veux pas me mettre de mauvaise pression. J’ai passé une année 2017 compliquée. J’ai relâché la pression. Je n’ai pas trop roulé en fin de saison. Je sais que je partais de loin pour cette année 2018. J’ai aussi été malade deux-trois fois et ça m’a retardé. Ça ne revient pas du jour ou lendemain… Je retrouve un niveau correct mais il y a encore du boulot.

Comment le vis-tu ?
Ça m’énerve un peu. Je ne fais pas du vélo pour être mauvais mais je sais qu’il faut en passer par là. Je ne suis pas un champion. Je ne rêve pas… Je veux retrouver un niveau sympa et me faire plaisir. Je suis motivé au départ de chaque course. J’essaie de faire le maximum. Et à un moment donné, faut espérer que ça paie.

(*) Il a terminé cette année 12e du Tour La Provence et 19e du Tour de l’Ain.

By | 2018-06-20T11:20:53+00:00 18 juin 2018|equipe, home|0 Comments